Mar 282019
 

Créer une visite virtuelle à 360 degrés permet de mettre en valeur une annonce immobilière pour vendre une maison, un appartement ou un immeuble.

Dans cet article, vous allez découvrir quelques astuces pour photographier et éditer une visite virtuelle à 360 ° d’un bien immobilier. Pour réaliser des panoramas à 360 degrés vous avez besoin d’un appareil photo caméra spécifique. Par contre, de nombreux sites internet gratuits permettent d’assembler, héberger et publier votre vidéo 360 °.

Photos avec caméra 360 degrés

Vous avez la possibilité d’acheter ou bien de louer une caméra 360 ° si vous n’avez pas de projet régulier. Vous aurez besoin d’une caméra (appareil photo) capable de filmer et photographier des images panoramiques à 360 °. Vous pouvez également utiliser un appareil photo classique, prendre des photos dans toutes les directions, puis assembler les photos pour en faire une photo à 360 degrés.
Vous aurez également besoin d’un trépied pour la caméra lorsque vous souhaitez être rigoureux et productif. Utilisez un trépied stable et si possible léger et rigide.

Commande à distance de la caméra 360 °

Nous vous conseillons de choisir une caméra qui fonctionne à distance. La majorité des caméras 360 ° peuvent être contrôlées via une télécommande ou une application sur smartphone. Cela évitera de photographier le propriétaire et vous obtiendrez un résultat professionnel.

Emplacement de la caméra 360 °

Placez la caméra dans la première pièce à photographier. Veillez à la placer au meilleur endroit pour capturer la plus grande partie de la pièce. Positionnez votre caméra à mi-hauteur (1,5 m semble être une bonne hauteur). Le centre de la pièce n’est pas forcement la meilleure position car cela devient ennuyeux au bout d’un moment. Faire varier les points de vue permet aux visites virtuelles d’offrir un « mouvement de caméra » toujours différent. Assurez-vous de faire rentrer un maximum de lumière du jour et allumer les lumières. Méfiez-vous des grandes différences de luminosité entre l’intérieur et l’extérieur d’une pièce.

Mise à niveau de la caméra panoramique

Il est préférable de vérifiez que votre trépied est de niveau. Si vous utilisez une caméra ou appareil photo non 360 ° qui n’est pas parfaitement de niveau, même décalé de quelques degrés, cela peut créer des déséquilibres. Il n’y a bien sûr pas pas ce problème avec une caméra 360 ° dotée de deux objectifs de 180 °.

Mise en marche de la caméra

Allumez et connectez la caméra. Cela dépend de votre appareil photo et de sa méthode de contrôle à distance. Mais la plupart du temps vous appuyez sur le bouton « Marche » de l’appareil photo, puis vous utilisez une télécommande pour contrôler l’appareil photo ou installez une application sur votre smartphone pour y accéder.
Si vous utilisez une application sur votre smartphone, vous devrez peut-être coupler votre téléphone avec l’appareil photo via Bluetooth ou via Wi-Fi.

Prise d’une photo panoramique

Une visite de réalité virtuelle commence par une collection de photos panoramiques. Sortez de la pièce dans laquelle vous prenez la photo, puis utilisez la télécommande ou l’application pour enregistrer une prise de vue à 360 ° de la pièce que vous avez sélectionnée.

Répétition du processus

Déplacez votre appareil photo vers la zone suivante que vous souhaitez photographier, puis répétez le processus.
N’oubliez pas que vous devrez peut-être prendre plusieurs photos à quelques mètres les unes des autres si vous envisagez de passer par une porte.

Copie des photos de la caméra 360 ° vers le PC

Une fois vos photos prises, transférerez les sur votre ordinateur en branchant la carte SD de l’appareil photo sur votre ordinateur. Vous pouvez aussi connecter l’appareil photo via son câble puis ouvrir le dossier de la carte mémoire (ou de l’appareil photo) et copier les photos sur votre ordinateur.
Les photos sont généralement dans un dossier nommé « DCIM » de l’appareil photo ou de sa carte mémoire.
Si vous utilisez la carte mémoire SD de l’appareil photo, vous devrez peut-être l’insérer dans un adaptateur USB, puis brancher l’adaptateur dans l’un des ports USB de votre ordinateur.

Créer votre visite virtuelle 360 °

De nombreux logiciels en ligne permettent de créer votre visite virtuelle. Utilisez un moteur de recherche.
Ils permettent de créer une visite interactive, dans laquelle les utilisateurs peuvent naviguer librement entre les lieux et passer le temps qu’ils souhaitent dans chacun d’entre eux.
Vous devez créez un compte, vous connecter, puis entrez un nom pour votre projet.
Vous pouvez maintenant télécharger vos photos. Nommez et liez ensuite vos différentes scènes.
Une fois ce processus terminé, vous pouvez publier la visite virtuelle. Cliquez sur ce lien qui vous sera donné.
Dès que votre visite est chargée, vous pouvez la parcourir en cliquant sur les icônes de transition de chaque panorama. Vous pouvez également déplacer la perspective en cliquant dessus et en la faisant glisser.

Partagez le lien de la visite virtuelle sur votre site ou les réseaux sociaux

Copier le lien de votre visite virtuelle. Puis rendez-vous à l’endroit où vous souhaitez poster la visite, comme par exemple sur votre page de média social préféré et collez-le dans un message.
il existe aussi quelques plugins si vous souhaitez publiez les photos sur un site Web, les internautes pouvant ensuite les visualiser sous forme de photos à 360 degrés via le navigateur ou un smartphone, ou avec un casque de réalité virtuelle.

Le processus n’est pas simple et demande du temps. Prix-immobilier.ch se charge de réaliser les visites virtuelles pour vous.

Mar 272019
 

Achat immobilier

La chronologie de votre acquisition immobilière.
Nous allons détailler, ci-dessous, les différentes phases du processus d’achat d’un bien immobilier. Acquérir une maison ou un appartement est un gros investissement. Pour que votre achat immobilier se concrétise, il faut bien gérer l’enchaînement de chaque étape.

Calculer votre potentiel d’achat

Définissez précisément quelle est votre capacité de financement.
Ne perdez pas de temps à chercher un bien immobilier tant que vous ne connaissez pas le montant dont vous disposez pour devenir propriétaire. Vous pouvez consulter votre banque qui vous expliquera les règles de financement. Cela vous permettra d’être au clair avec le prix d’achat maximum, vos fonds propres et les optimisations fiscales.
Les sources de vos fonds propres sont en général vos économies, les avoirs de la prévoyance professionnelle ou privée (2e et 3e piliers) ainsi que les donations. Renseignez-vous sur les conditions de retrait de votre prévoyance.
Pour estimer vos moyens financiers, les taux d’intérêt, les charges hypothécaires futures, vous pouvez utiliser des sites de simulation en ligne gratuits (simulateur de prêt hypothécaire). Il suffit de renseigner ses revenus et les montants de sa LPP, et le cash dont vous disposez.
Avec ces informations, vous pourrez mieux cibler la recherche de votre future maison ou appartement.

Choisir sa stratégie de financement et le modèle hypothécaire

Vous avez enfin trouvé le bien immobilier de vos rêves? Vous devez maintenant choisir la meilleure façon de le financer. La meilleure stratégie de financement permettra de définir le type de taux (taux fixe ou taux variable), la durée du prêt hypothécaire, le fractionnement de l’hypothèque, le taux d’avance (rapport entre le capital emprunté et la valeur du bien immobilier. Il se monte à 80% au maximum du prix d’achat. L’hypothèque représente donc au maximum 80% de la valeur de l’objet.), les déductions fiscales et les produits de taux spécifiques à chaque banque. Le meilleur plan financier sera celui qui correspond le mieux à votre situation en fonction de vos revenus, de votre épargne, de votre situation professionnelle, familiale, etc.

Prêt bancaire et cédule hypothécaire

Pour que la banque mette les fonds à disposition suite à l’acceptation d’un prêt hypothécaire, il faudra constituer une garantie sur l’immeuble.
La garantie la plus utilisée, parmi celles autorisées par la loi, est la cédule hypothécaire. Elle porte sur un montant précis et constitue un papier-valeur. Un papier-valeur est un document matériel ou immatériel, actif financier, titrant un ou plusieurs droits incorporés de façon qu’il est impossible de les faire valoir ou de les transférer indépendamment du titre. C’est un acte authentique. Suivant les informations de l’établissement bancaire, le notaire créera la cédule hypothécaire puis la transmettra au créancier détenant le gage immobilier qui la conservera tant qu’existera le rapport de crédit. Notez que la cédule hypothécaire suit le bien immobilier. Les cédules hypothécaires sont normalement cédées au nouvel acquéreur en cas de vente de ce dernier. Les coûts liés à la constitution d’un nouveau titre seront alors réduis.

Étapes avant la signature du contrat de vente chez le notaire

Selon l’art. 216 du Code des obligations, la vente d’un immeuble n’est valable que si elle est faite par acte authentique. Cela signifie qu’une personne ou une entreprise ne peut pas acheter un bien immobilier sans passer devant un notaire. Le notaire est la tierce personne qui a la responsabilité de protéger vendeur et acheteur. Il doit trouver une solution qui satisfasse pleinement l’acquéreur et le vendeur. L’acheteur peut choisir son notaire pour réaliser le transfert de propriété, si le notaire est situé dans le même canton que le bien-fonds. Le notaire peut être recommandé par le vendeur si le dossier est par exemple déjà connu.
Pour établir le contrat de vente, le notaire doit d’abord réunir les informations personnelles des acheteurs et des vendeurs et se procurer l’état descriptif de l’immeuble à vendre. Cela renseigne le notaire sur les éventuelles servitudes, charges foncières, cédules hypothécaires et autres annotations grevant l’immeuble.
Le notaire établit alors le projet d’acte et le soumet aux deux parties pour d’éventuelles remarques, clarifications et modifications. Concernant le financement, les contrats de crédit doivent être signés afin que l’établissement créancier puisse verser les fonds. Les fonds propres doivent être versés en complément du prêt hypothécaire. Puis, le notaire donne à l’acheteur la provision nécessaire pour couvrir les frais d’acquisition.

Signature de l’acte de vente et transfert des fonds

Une date est ensuite déterminée pour planifier la signature de l’acte chez le notaire. Le transfert des fonds doit être réalisé à la date prévue, sur le compte du notaire. Le montant doit couvrir la totalité du prix de vente. Le notaire s’assure que la totalité des fonds est présente le jour de la vente.
Les frais relatifs à une vente immobilière, soit les droits de mutation, les frais du Registre foncier et les honoraires du notaire sont en principe pris en charge uniquement par l’acheteur.
Le vendeur devra lui s’acquitter de l’impôt sur les gains immobiliers. Il s’agit d’un impôt prélevé par l’Etat. Celui-ci se calcule sur la différence entre les prix d’acquisition et de vente de l’immeuble, selon les années de possession du vendeur. Chaque canton dispose des ses propres tarifs d’émoluments.
Avant la signature, le notaire va lire l’acte et expliquer les différents termes. Après la signature par les deux parties et les formules d’usage, la vente est finalisée.
Bravo, vous être propriétaire!

Mar 192019
 

Financer votre projet immobilier

Avant de vous lancer dans la recherche d’un bien immobilier à acquérir, avez-vous fait les démarches nécessaires pour connaître votre capacité d’achat ?

Non ? Alors lisez ces quelques conseils qui vous permettront de gagner du temps.

Il est primordial de connaître votre potentiel d’achat et votre capacité d’emprunt. Cela vous permettra de savoir vers quel bien immobilier, maison ou appartement vous tourner et à quel prix maximum filtrer vos recherches.
Et vous évitera de visiter des biens immobiliers qui vous plaisent et de vous rendre compte en allant voir votre banque que votre capacité d’emprunt ne vous permet pas de l’acheter.

De plus, l’achat d’un bien immobilier est un investissement et un engagement à long terme. Faites attention à ce qu’il n’entraine pas trop de privations et frustrations.

Il faut savoir qu’un achat immobilier est financé grâce aux fonds propres comme les avoirs, l’épargne personnelle, la prévoyance ou autre. Et aux fonds étrangers provenant d’un établissement prêteur telle une banque.

Chaque situation est différente et chaque projet d’achat est unique. Il est donc fortement conseillé de comparer les différents produits bancaires du marché. Car ceux-ci varient considérablement d’un établissement bancaire à l’autre.

Quelles sont les conditions à respecter pour avoir une chance d’obtenir un crédit hypothécaire ?

En règles générales :
Les banques exigent que l’apport en fonds propres représente au minimum 20% de la valeur du bien. Et 10% ne doivent pas provenir de votre caisse de pension, ni de prêts remboursables.

De plus, les frais d’acquisition, qui sont d’environ 5%, ne peuvent pas être supportés par le crédit hypothécaire et font, par conséquent, partie intégrante des fonds dont l’acquéreur doit disposer en vue de réaliser son projet d’achat.

Les charges consécutives à l’achat, comme les intérêts, l’amortissement et les frais d’entretien, ne doivent pas représenter plus de 33 % de vos revenus bruts annuels.

La valorisation du bien doit, généralement, correspondre au prix d’achat.

Lors d’une demande de prêt ou crédit hypothécaire, le conseiller va analyser votre situation financière de futur propriétaire.
Cela afin de déterminer la capacité d’acquisition en prenant en compte vos revenus effectifs, votre situation professionnelle, le montant des fonds propres disponibles et des dettes courantes, les avoirs de prévoyance, les garanties et autres.
Dans un deuxième temps, le bien à financer sera analysé pour déterminer la valeur sur laquelle le prêt sera établi.

De plus, les éléments ci-dessous doivent faire l’objet d’une réflexion et d’une discussion entre l’établissement prêteur (la banque) et le futur acquéreur afin de trouver la meilleure solution :
Les conditions de financement, comme la durée, le taux, l’amortissement, etc.
Le montage financier, qui intègre l’apport, les aspects fiscaux, le nantissement et autres.

Y’a-t-il des restrictions à l’achat d’une résidence principale ?

Il n’y a, en Suisse, aucune restriction à l’achat d’une résidence principale.
Si vous résidez en Suisse, que vous êtes de nationalité suisse ou que vous êtes au bénéfice d’un permis B ou C valable, vous pouvez acquérir votre logement.
L’achat d’une résidence secondaire peut toutefois, dans certains cas, être soumis à des conditions particulières.

Les banques vous accompagnent dans votre demande de financement

Oui vous pouvez dans ce cas faire le tour de différentes banques afin de comparer leurs offres hypothécaires. Mais si vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à ces démarches importantes et que la complexité du processus vous décourage en tant que futur acquéreur, il est possible dans ce cas de vous mettre en relation avec des spécialistes en financement hypothécaire qui se chargent de tout à votre place. Ils porteront un regard neutre sur votre situation afin de trouver les meilleures alternatives possibles.

Vous souhaitez faire construire ou rénover votre logement?

Ces projets sont ordinairement financés au moyen d’un crédit de construction. Mais lorsque les taux d’intérêt sont bas, les prêts hypothécaires sont généralement une meilleure option.
Dans un appartement ou une maison individuelle, il y a toujours des travaux d’aménagement à réaliser. Après quelques années, il faudra repeindre certaines pièces comme le salon ou les chambres, remplacer le parquet stratifié, changer le chauffage par une pompe à chaleur, refaire l’installation électrique.

Et il faudra payer vous-même tous ces travaux d’entretien courant. Certaines banques conseillent par exemple de verser chaque année 0,5% de la valeur vénale de votre logement sur un compte d’épargne afin de créer l’économie correspondante.

Dans le cas où il faut par exemple refaire la toiture, changer les fenêtres pour améliorer l’isolation, construire une terrasse, un financement par le biais d’un crédit de construction sera généralement proposé car les investissements sont dans ce cas beaucoup plus important. De même lors d’une nouvelle construction.

Le crédit de construction vous permet de payer les factures des artisans au fur et à mesure et ainsi de payer moins d’intérêts de crédit que si la totalité du montant du prêt était versée dès le départ.
Cependant suivant les taux d’intérêt actuels cela n’est pas forcement un avantage.

Certaines banques vous recommanderont donc de choisir un prêt hypothécaire à taux fixe.

Au niveau fiscal, le prêt hypothécaire sont plus avantageux que le crédit de construction dans certains cantons comme par exemple Fribourg qui considère les intérêts des crédits de construction comme des frais d’investissement. Ceux-ci sont seulement déductibles des impôts sur les gains immobiliers en cas de revente du bien immobilier.

Cependant, la dette ne peut pas être enlevée du patrimoine, et les intérêts ne peuvent pas non plus être déduits du revenu imposable.

Mar 142019
 

Estimation immobilière

L’estimation immobilière est une prestation à laquelle ont recours les vendeurs mais aussi souvent les acheteurs afin d’éviter d’acheter un bien immobilier à un prix supérieur à sa vraie valeur mais aussi parce que certaines banques l’exigent.

Vous êtes un futur vendeur, propriétaire de votre bien immobilier et vous souhaitez réaliser une estimation immobilière gratuite? Cliquez sur le bouton ci-dessous:

Estimation immobilière gratuite

Cet article vous informera en quoi consiste cette prestation d’estimation immobilière mais aussi qui est en mesure de la réaliser, une information qui pourrait vous être très utile.

L’estimation immobilière: définir le juste prix d’un bien

Comme il est très difficile de déterminer avec précision et exactitude le juste prix d’un bien immobilier, une certaine population estime que ce dernier correspond au prix maximum qu’un acheteur est prêt à offrir pour l’acquérir.

Mais cette idée du « juste prix » est complètement fausse et il a donc fallu que des experts mettent au point des techniques et méthodes permettant de le déterminer du mieux possible.

Effectivement, ce juste prix est essentiel dans une transaction immobilière car les acheteurs seront découragés d’acquérir si le prix de vente affiché est supérieur. Or, souvent un propriétaire surestime le prix de vente de sa maison ou de son appartement lorsqu’il est très attaché à son lieu de vie.

C’est pourquoi, comme certains agents immobiliers et propriétaires augmentent les prix, les banques accordant des prêts hypothécaires exigent de plus en plus souvent, avant toute transaction, une estimation immobilière réalisée par un professionnel.

Il existe deux méthodes principales pour estimer un bien immobilier :

  • La méthode hédoniste qui utilise les critères usuels du bien (surface habitable, surface du terrain, localisation, agencement des pièces, environnement, etc…) pour chercher des biens comparables qui ont fait l’objet d’une transaction récente. Un « juste prix », amplement basé sur les prix du marché, peut être défini de cette comparaison.
  • Une autre méthode, utilisée par les experts immobiliers, utilise quant à elle les moindres détails d’un bien. L’état du bien immobilier sera étudié de près ainsi que ses possibilités de transformation. De plus, cette méthode pourra prendre en compte des éléments juridiques et techniques.

    Ce qui est sûr, c’est qu’avec l’une ou l’autre des méthodes, le prix calculé pour le bien immobilier sera juste et traduira donc réellement sa valeur.

  • A qui confier la réalisation d’une estimation immobilière ?

    Il est essentiel que l’estimation immobilière soit effectuée par un expert immobilier car le résultat d’une évaluation est un prix qui sera la référence pour une transaction immobilière où beaucoup d’argent sera en jeu.

    Voici différentes pistes pour trouver l’expert capable d’estimer la valeur d’un bien immobilier:
    L’expert en estimations immobilières est le meilleur interlocuteur auquel vous pouvez avoir à faire. Formé pour réaliser cette prestation, il réalisera une évaluation basée sur la visite du bien mais aussi sur la consultation de documents liés à la propriété.

    Totalement impartial, il fournira un prix du marché et une valeur vénale qui seront retenus par les banques pour octroyer un prêt hypothécaire.

    Le courtier en immobilier est bien sûr aussi capable de déterminer la valeur vénale d’un bien et de proposer un prix au mètre carré pondéré par les spécificités (faiblesses ou atouts) du logement.

    L’architecte propose lui aussi des prestations d’expertise immobilière qui se basent très largement sur les coûts de construction. C’est pourquoi, il est plutôt conseillé de faire appel à lui lorsqu’il est question d’acquérir un bien à rénover.

    De nombreux professionnels peuvent donc vous accompagner et c’est à vous de choisir celui qui sera le mieux adapté à votre propre situation.

    Afin de connaître le juste prix d’un bien, une estimation immobilière s’impose.
    Elle doit être effectuée par l’un des nombreux professionnels qui offre ce type de prestation. Dans la plupart des cas, les banques n’accepteront que les estimations menées de manière impartiale par un spécialiste de l’immobilier.

    Déc 312013
     

    Vendeur bien estimer immobilier

    L’objectif du vendeur d’un terrain, d’un appartement, d’une maison ou d’un immeuble est de déterminer le juste prix, pour assurer une vente rapide sans brader le bien immobilier.

    Il n’est pas possible de connaître le prix de vente précis d’un logement. Il est le fruit de la rencontre entre une offre et une demande. Le prix de vente n’est fixé qu’au moment de la signature de la promesse ou du compromis de vente. C’est pour cette raison qu’en tant que vendeur, vous devez, dans votre petite annonce, fixer un prix qui permette de trouver un acheteur dans des délais relativement courts sans pour autant sous-évaluer le prix de la maison ou de l’appartement.

    Pour calculer le prix de vente d’un bien immobilier, commencez par calculer son prix de revient. Ensuite, prenez en compte les critères liés à l’emplacement et aux caractéristiques de l’appartement ou de la maison. Enfin, comparez la valeur obtenue avec celles d’autres biens immobiliers similaires. Si la tâche vous semble ardue, faites évaluer votre logement par un expert. Les experts de Prix-immobilier peuvent s’occuper pour vous de cette évaluation.

    A ces éléments objectifs peuvent s’ajouter des critères plus subjectifs. Un vendeur particulier a souvent tendance à surestimer le prix de son bien pour des raisons affectives. L’acquéreur peut faire valoir le fameux « coup de coeur », ce sentiment qui va le faire craquer pour cette maison avec vue panoramique ou pour cet appartement type loft, avec au final une acceptation sans négocier le prix.

    Ne surestimez pas le prix de votre bien immobilier car les acquéreurs connaissent le marché immobilier.

    Estimer le juste prix d’une maison ou d’un appartement est d’autant plus important que les acheteurs potentiels sont aujourd’hui très bien informés. Grâce à Internet, ils peuvent consulter des centaines de milliers d’annonces immobilières, ce qui leur permet de comparer les biens entre eux et de savoir rapidement si tel ou tel appartement ou telle ou telle maison sont « au prix ». Si c’est le cas, le vendeur a de fortes chances de recevoir de nombreux appels.

    Toute une série d’indicateurs, d’indices et autres bases de données sont à la disposition des candidats à l’achat immobilier. Ils peuvent connaître le prix du mètre carré dans différentes villes et quartiers. Ils suivent avec attention l’actualité du logement. Résultat : ils n’ignorent rien de la conjoncture. Du coup, ils se montrent très vigilants sur les prix de l’immobilier et sur celui du type de bien qu’ils convoitent. Un vendeur avisé doit prendre ces tendances en compte pour que la transaction puisse se dérouler dans les meilleures conditions.

    Pour une estimation au plus juste du prix de votre bien immobilier, faites appel aux experts de Prix-immobilier.

    Avr 032012
     

    Maison vendu

    Pour vendre sa maison ou son appartement rapidement et au bon prix, autant mettre toutes les chances de son côté. Le home staging permet de donner un coup de pouce aux vendeurs.

    Les professionnels de l’immobilier sont d’accord pour dire que la conjoncture actuelle n’est pas très favorable à l’immobilier. Mais il y a des situations où l’on est obligé de vendre vite, par exemple lorsque l’on a acheté un autre bien et qu’un crédit relais est en cours. Or certains biens restent sur le marché pas uniquement pour une question de prix mais aussi par absence de coup de coeur.

    Sur le marché, il y a effectivement des maisons et des appartements que les agents immobiliers appelent biens usés, car invendus après 6, 9, voire 18 mois de visites sans aucun coup de foudre. Les clients potentiels n’arrivent pas à s’y projeter. La cause ? Une décoration vieillote ou trop chargée, des pièces fourre tout et qui ont perdu leur vocation première, un jardin mal entretenu, des éclairages inéfficaces, un mobilier trop imposant qui réduit la taille des pièces, une moquette passée ou même une odeur de cuisine désagréable… Vous pensez peut-être que c’est sans importance, et pourtant ce sont des défauts qui peuvent faire fuir un acheteur.

    Le home staging arrive en Suisse
    Les Anglais ont l’habitude, depuis une vingtaine d’années, de faire appel au home staging lorsqu’ils veulent mettre leur bien en vente. Cela a but objectif de préparer une maison ou un appartement afin qu’il plaise au plus grand nombre d’acheteurs potentiels. Pour cela il faut s’agit rendre le bien suffisamment neutre et propre pour en faire ressortir le meilleur, comme une maison témoin. L’acheteur aura plus de mal à faire baisser le prix s’il a craqué pour celui-ci.

    Si, en Suisse, ce service n’est pas encore vraiment entré dans nos habitudes, il commence doucement à se développer. L’exercice est assez simple. On entre chez les vendeurs, on observe leur maison à vendre ou leur appartement et le diagnostic tombe. Mais le home stager n’est pas venu pour juger un intérieur et le refaire à son goût, ni même pour répondre à des envies du propriétaire. C’est là la différence avec un décorateur d’intérieur. Il est mandaté pour mettre en valeur l’architecture et l’aménagement d’une maison, supprimer ce qui pourrait obstruer la vision de l’acheteur potentiel. Les conseils donnés par le home stager peuvent sembler évidents, mais ce regard extérieur aide à pointer ce que l’on ne voit plus chez soi et qui peut choquer l’acheteur potentiel qui entre pour la première fois.

    Il ne semble pas y avoir d’étude qui prouve aujourd’hui l’impact du home staging sur le prix de vente d’une maison ou d’un appartement, même si certains disent l’augmenter de 15 ou 20 %. Cependant, les biens revalorisés sont moins négociés à la baisse et ils se vendent dans un délai plus court. Ce qui est déjà pas mal dans la conjonture actuelle.

    5 conseils pour revaloriser son bien:
    Désencombrer : enlever tout ce qui est en trop, qui prend de l’espace ou n’est pas à sa place. Un banc de musculation et une machine à coudre dans le salon par exemple.
    Dépersonnaliser : pour que le visiteur puisse se projeter dans les lieux, ranger au galetas les photos de famille, recouvrir les canapés imprimés avec une house unie, changer une moquette trop flashy, peindre les murs en blanc.
    Nettoyer : on fait en sorte que la maison sente le frais et le propre, que le panier du chien ne soit pas au milieu de l’entrée, que les vitres soient faites, etc.
    Réparer : cela concerne toutes les petites choses abimées (vitre cassée, carrelage émaillé, portes de placard qui coulissent mal etc..).
    Réorganiser l’espace : les meubles qui restent du grand débarras sont réorganisés de façon à rendre la pièce agréable à vivre.

    Quelques conseils avant de vous lancer:
    Seules quelques agences immobilières offrent un service de home staging. Si vous faites directement appel à un professionnel, voici quelques conseils :
    Choisissez de préférence une personne ayant une formation liée à la décoration.
    Vérifiez l’expertise du home stager, suite à sa première visite il doit vous faire un compte rendu écrit des choses à faire.
    Lors de la deuxième étape qui est facultative, le home stager vous propose une liste d’artisans pour revaloriser le bien, il peut effectuer lui-même le désencombrement avant les petits travaux, puis faire l’état des lieux.
    Les réparations doivent être sérieuses, de qualité, car le vendeur pourrait ensuite être poursuivi pour vice caché.
    Le home stager ne doit pas vous obliger à acheter des meubles, mais vous proposer de les louer, ou faire avec ce qu’il y a dans la maison.
    Les frais engagés pour mettre en état de vente doivent être compris entre 0,5 % à 2,5 % de la valeur du bien immobilier à vendre.